Carnet d'été



Cet été, une envie de plage, mais aussi de fraicheur, qui laisse l'esprit léger et virevoltant.

La station balnéaire Trouville est inspirante pour son époque festive et révolue, sa douceur de vivre qui attire d'ailleurs beaucoup de retraités ou de familles avec enfants.
Comment ne pas rêvasser quand le fantôme de Coco Chanel et de ses collections révolutionnaires en jersey rôde de l'autre côté de la Touque à Deauville?
Et s'indigne assurément de l'allure des badauds...
Entre silhouettes inspirées de Madame de Fontenay, cagoles à Chihuahua, clichés bohème californiens à la Jane Birkin , l'oeil a de quoi faire.
Le Trouville Palace, paquebot échoué sur la plage, protège de son charme suranné des secrets d'alcôves et certainement une chambre interdite, hantée par des élégantes du début du siècle dernier, tel l'hôtel du film "Shinning".
Le Casino et la station thermale font des promesses de Champagne et de thé détox, de robes en soie et de peignoirs blancs comme des toges, de chignons décoiffés, et de peaux hydratées...
Une collection de villas paradent sur le rivage, exubérantes de fantaisies, oeuvres de caprices baroques et assumés, résultats d'un fric décomplexé.

Plage, sable, coquillages, coucher de soleil à l'horizon...Indigestion de polars dévorés et aussitôt oubliés, réminiscence du passé, douceurs du présent, autant de refuges précieux pour s'évader.















Garder le scintillement doré du sable sur la peau, le plaisir de trouver des coquillages, 
le rose tendre et l'ébène des couchers de soleil, le pastel des mosaïques de pierre,
Et , avec plus ou moins de bon goût, le caractère des préférences assumées.

La boutique rouvre ses portes Jeudi 25 Août.
belle rentrée .
Boutique Palmaccio 18 rue Commines 75003 Paris
https://www.facebook.com/Palmaccio.Paris/
https://www.instagram.com/palmaccio/


Aucun commentaire:

Publier un commentaire